loader image
Catégoriesnews Slider

Le journalisme à l’heure de la francophonie

Les gouvernements et les États membres de l’Organisation internationale de la francophonie (OIF) ont été au nombre de 88 en 2018. Un demi-siècle après la création de cette organisation, la francophonie tient toujours une place grandissante dans le monde. Et si, à l’occasion de la journée internationale de la francophonie, fêtée ce 21 mars, nous mettions en exergue le journalisme francophone à Madagascar ?

Chaque jour, une gymnastique intellectuelle

Le métier de journaliste francophone n’est pas des plus simples. Rappelons que le rôle premier du journaliste est de transmettre l’information et de se faire comprendre par les lecteurs. Tout journaliste francophone doit alors s’efforcer de jongler avec les subtilités de la langue de Molière pour informer de manière simple et efficace.

Au-delà des techniques journalistiques qui sont communes à tous les médias du monde, il faut donc considérer d’autres paramètres comme l’adaptation au contexte socio-culturel et intellectuel local.

Pour un journalisme moins sensationnel et davantage informatif

Fort heureusement, Madagascar est un pays où la francophonie a établi ses racines tôt dans les années 60, si bien qu’il est presque aussi naturel de s’exprimer et de se faire comprendre dans la langue française.

En tant que pays membre de l’Union de la Presse Francophone (UPF), Madagascar participe activement aux assises internationales organisées par ledit organisme. La plus récente édition s’est d’ailleurs tenue au Yaoundé en décembre 2019, dont le thème était « Journalisme d’émotion, journalisme d’information ? ».

Difficile de trouver un sujet qui colle mieux à l’actualité, dans une ère où les médias ont de plus en plus tendance à se laisser séduire par l’effet de buzz.

Rappelons que l’Union de la Presse Francophone organise ces assises annuelles pour réfléchir autour des sujets importants autour de la pratique du journalisme francophone.

journalisme francophonie francophone Madagascar groupe Sodiat

Le groupe SODIAT, pleinement engagé dans la presse francophone

Au sein du groupe Sodiat, cette journée internationale de la francophonie est d’une grande importance. Rappelons que notre groupe détient plusieurs sociétés de presse, et qu’il édite deux titres francophones :

  • Madagascar Matin, un hebdomadaire qui d’analyse et d’information, employant 12 journalistes francophones et imprimés à 7000 exemplaires.
  • La Vérité, un quotidien francophone qui traite de l’actualité politique à Madagascar, employant 10 journalistes francophones et imprimés à 12 000 exemplaires.

Nous félicitons ces équipes pour leurs efforts quotidiens, et nous les encourageons à toujours embrasser les valeurs-clés du journalisme, qui sont l’excellence et la droiture.

Catégoriesnews Slider

Création de la fondation Sodiat

Le groupe Sodiat a toujours voulu contribuer, de près ou de loin, au soutien de ses compatriotes. Les actions menées par le groupe, sous la direction du PDG Ravatomanga, touchent bien des domaines :

  • l’environnement
  • l’entretien des espaces verts urbains
  • le secours des plus démunis en temps de catastrophes naturelles, etc.

Fondation Sodiat Groupe Sodiat

Fondation Sodiat : la concrétisation

La création de la Fondation Sodiat est un moyen d’officialiser cet engagement citoyen dont le groupe a fait preuve au cours de ses trois décennies d’existence.

Grâce à la Fondation Sodiat, il sera possible pour tout un chacun de contribuer à la construction d’un avenir meilleur pour Madagascar, notamment pour les générations futures.